Fabrice Denis, peintre miniaturiste

 

 

La magie exercée par l'enluminure médiévale et la découverte de l'art figuratif oriental ont décidé, il y a bientôt vingt ans, d'une vocation de peintre miniaturiste.

 

La gouache s'impose dès lors comme le médium naturel d'une série de petits formats dont les plus importants n'excèdent pas 21X30 cm. La technique requise demande une attention soutenue et une longue élaboration. Nuances, gradations et valeurs s'obtiennent par un jeu de hachures et de points invisibles, sollicitant la maîtrise du geste et l'acuité de l'oeil. Un pinceau trop insistant, un léger tremblement... suffisent à compromettre plusieurs heures de travail.

 

Le thème dominant est toujours l'animal ; l'animal non comme entité physique mais, selon la tradition des Bestiaires, comme allégorie. Concept plus que figure zoologique, il incarne, au gré des circonstances, les valeurs mutables de l'être et de la matière. Poisson, lézard ou papillon sont, par-delà les apparences, les signes conventionnels d'un langage puisé au répertoire universel de l'inconscient et des mythes.

Toutefois libre à chacun d'inventer ses histoires, d'y investir ses légendes intérieures..., l'image n'en sera que plus féconde.

 

 

Nota bene : la reproduction ou la publication des images est subordonnée à une autorisation préalable.

 

___________________________________________________________________________________

 

 

L'auteur tient ici à remercier Mme Corinne Kung et M. Remy Delacloche sans la bienveillance desquels ces pages n'auraient jamais vu le jour.